Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
imbert imbert

les dates, photos, vidéos, bios, textes, grilles des chansons et tout ce qu'il faut savoir ou ne faut pas savoir sur imbert imbert

INTERVIEW

Publié par IMBERT IMBERT

-Salut Mathias ! Alors, dis-moi, pourquoi ce double pseudo ?

Ça vient d'un livre de Nabokov, Lolita, et dont le héros, si on peut appeler ça un héros, s'appelle Humbert Humbert, et figures toi que mon nom c'est Imbert. Le lien s'est fait naturellement dans mon admiration pour cette écriture et dans la manière d'y placer la beauté de l'amour juste à coté du dégueulis.

-On a du te demander mille fois comment tu en es venu à t’accompagner sur scène d’une seule contrebasse. Je serai donc la 1001ième !

D'abord en étant contrebassiste dans le ventre, ensuite en étant contrebassiste dans l'âme, enfin en étant contrebassiste dans le cœur...et vice versa.

-Te produis-tu parfois avec d’autres instruments que ta contrebasse ?

D'un sac de billes de temps en temps, et puis d'un autre truc de la famille, mais faut venir voir...

-Tes textes ne sont pas follement joyeux. Es-tu un garçon pessimiste dans la vie ?

Sans vouloir me venter, c'est peut être juste en osant ouvrir les yeux. A propos j'ai un tract sous les yeux, ça dit: « souriez, demain sera pire ». C'est un peu comme ça que j'envisage la vie. Dépensons tous les sourires qui n'auront pas le temps d'être souris, maintenant. Dépensons tous les sourires qui ne seront pas souris par les autres.

-Comment écris-tu tes chansons ? Tu t’inspires de ta propre histoire ?

Je m'inspire beaucoup des sourires gâchés. Les miens mais pas seulement.

-Quelle vision as-tu de l’être humain ? Tu crois vraiment qu’on est tous des moutons ?

Je crois qu'on a tous en soi du mouton, de l'âne, de la chèvre, ou du loup, de l'oiseau ou du serpent et que si l'on s'en satisfaisait, on aurait pas besoin de dieu.

-On a toujours ce besoin de coller une étiquette sur chaque artiste comme sur les pots de confiture, pour bien savoir dans quel rayon le ranger…Mais alors, toi, tu es inclassable avec ton look de rockeur et ton instrument de jazz. C’était le but ? Provoquer ? Déstabiliser ?

En tous cas, quand j'y arrive, je suis très content. Ce qui est sûre c'est que j'essaie de provoquer une réaction. Sur scène, je me vois mal faire le pot de fleur (ou de confiture si tu préfère).

-Quels retours as-tu de la part des gens à la sortie des concerts ?

Quand ils sont pas contents, c'est rare qu'ils me le disent. Mais quand ils sont contents, je crois qu'ils le sont vraiment.

-Tes albums sont labélisés, même si c’est un Label indépendant. Crois-tu que tous ces passionnés qui croient en une musique un peu moins commerciale vont réussir à prendre une petite revanche sur les grosses majors ?

Je pense qu'ils ont moins de chances de faire un ulcère, parce-qu'ils vivent plus sainement.

-Tout n’est pas foutu, il se vend toujours des CDs à la sortie des concerts, non?

Oui, et même dans un certain nombre (plutôt grand) de magasins.

-Tu as multiplié les expériences diverses, tu comptes rester tout seul désormais, ou c’est une expérience de plus ?

Désormais nous sommes deux contrebassistes sur scène. Et ceux qui m'accompagnent ne sont pas des moindres. Si j'arrêtais les expériences je deviendrais fou. Mais j'aime expérimenter les choses jusqu'au bout.